Les signes et les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde

1
2351

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire chronique évolutive, elle s’accompagne d’une destruction ostéocartilagineuse souvent importante. La maladie est également classée comme une maladie auto-immune, car certaines cellules immunitaires dysfonctionnent et attaquent leur propre corps.

Des millions de personnes dans le monde sont atteintes de la polyarthrite rhumatoïde, c’est le rhumatisme inflammatoire chronique le plus fréquent. La femme est affectée, en moyenne, trois fois plus souvent que l’homme. Elle commence généralement à un âge moyen, mais les enfants et les jeunes adultes peuvent également développer la maladie.

La cause exacte de la polyarthrite rhumatoïde est encore inconnue. La part de la génétique (hérédité) représente 30 % du risque de développer la maladie, les 70 % restant sont des facteurs environnementaux. Quoique son origine demeure inconnue, la compréhension de la physiopathologie de cette maladie auto-immune a beaucoup progressé ces dernières années. Ceci a notamment permis la mise au point de nouvelles thérapeutiques dénommées «agents biologiques» ou «biothérapies».

Elle a souvent un retentissement fonctionnel, social et professionnel important : plus de la moitié des patients sont obligés d’arrêter ou de changer leur activité professionnelle quelques années après l’installation de la PR.

Pendant que les chercheurs continuent à travailler sur la cause et la guérison de la polyarthrite rhumatoïde, il est important pour vous de reconnaître les signes et les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde afin que vous puissiez :

• consulter un rhumatologue
• lancer des bilans pour confirmer le diagnostic
• se mettre sous traitement précocement

Reconnaître les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde

L’arthrite rhumatoïde se développe habituellement progressivement, mais certaines personnes peuvent présenter soudainement des symptômes de façon brusque alors qu’ils étaient parfaitement en bonne santé.

Les symptômes couramment associés à la polyarthrite rhumatoïde sont les suivants :

• Douleur articulaire, elle est inflammatoire survenant au repos, souvent la nuit ;
• Gonflement des articulations, raideur articulaire, et la chaleur autour de l’articulation touchées ;
• La raideur matinale qui dure une ou plusieurs heures ;
• Les petites articulations comme celles des mains et des pieds sont touchées de façon caractéristique, bien que toute articulation peut être affectée ;
• Les nodules rhumatoïdes (des masses fermes sous la peau), siègent au niveau des coudes et des mains chez 1/5 des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde ;
• Fatigue et perte significative d’énergie ;
• Fièvre et parfois symptômes grippaux ;
• Perte d’appétit, perte de poids, l’anémie, apparition de certaines maladies chroniques ;
• Les yeux secs et la bouche sèche associée à parfois au syndrome de Gougerot-Sjögren ;
• Déformation caractéristique des doigts (déviation en coup de vent cubital) ;
• Limitation des mouvements articulaires ;

pr
Déformation en coup de vent cubital des doigts.

La présentation clinique change d’une personne à une autre. Il y a tellement de symptômes que certains chercheurs soupçonnent que la polyarthrite rhumatoïde ne soit pas une maladie à part entière, mais plutôt l’association de plusieurs maladies.

Conseils :

• Ne pas ignorer une douleur qui persiste.
• Consulter un rhumatologue en cas de doute (médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des patients atteints de la polyarthrite rhumatoïde, ainsi que d’autres maladies rhumatismales).
• Lorsque vous consultez votre rhumatologue, parlez des symptômes qui se sont améliorés ou aggravés, ainsi de tout nouveau symptôme.

Le diagnostic doit être le plus précoce possible, car il est maintenant démontré qu’un traitement adéquat et rapide ralentit significativement la destruction articulaire et donc le retentissement sur la fonction et la qualité de vie.

1 COMMENTAIRE

  1. Le diagnostic de polyarthrite doit être posé avant l’apparition des déformations cad au stade d’arthralgies inflammatoires et arthrite,les déformations sont considérées maintenant comme un échec médical et doivent faire partie des formes historiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE