Exclusive Content:

Pas de bénéfice des corticoïdes intra-articulaires à long terme

Les injections intra-articulaires de corticoïdes à visée antalgique sont très utilisées dans la gonarthrose, mais leur impact à long terme reste un sujet de préoccupation. Cela explique l’intérêt porté à une étude présentée à l’ACR, évaluant les éventuelles modifications de l’évolution de la gonarthrose liées à l’utilisation de corticoïdes intra-articulaires, en mesurant directement les effets sur le cartilage, sur l’os sous-chondral et sur l’état clinique général.

Dans cette étude 140 sujets ont été randomisés vers un bras injection intra-articulaire trimestrielle de 40 mg de triamcinolone ou un bras injection d’une solution saline comme placebo. L’étude a été menée en double aveugle avec des seringues pré-remplies masquées. Le suivi a été de 2 ans et 118 patients ont terminé l’étude, 59 (84 %) dans chaque bras.

Le critère principal d’évaluation était le score algique WOMAC sur le plan clinique et la diminution du volume cartilagineux appréciée par l’index de dommage au cartilage sur le plan structurel.

Aucune différence significative n’a été observée entre les deux bras en termes d’évaluation clinique à aucune des visites trimestrielles de la période de suivi, ni pour le critère principal ni pour les critères

Pas de détérioration ostéo-articulaire

Sur le plan structurel, les investigateurs ont rapporté une diminution annuelle significativement plus importante du volume (critère principal) et de l’épaisseur (critère secondaire) du cartilage dans le bras triamcinolone, mais l’impact clinique de ces modifications qui ne représentent qu’une diminution d’environ 1 % par rapport aux valeurs initiales paraît très discutable. Le versant positif est qu’il n’y aucun signal de progression accélérée de la détérioration ostéo-articulaire.

Les injections de corticoïdes ont été bien tolérées puisque plus de participants se sont plaints d’effets secondaires de toute nature et sévères dans le bras solution saline que dans le bras actif. Aucun cas d’ostéonécrose n’a été observé.

Au total, si les corticoïdes en intra-articulaire calment indiscutablement les douleurs à court terme, à long terme ils sont bien supportés mais n’engendrent pas de bénéfice clinique et sont relativement neutres (ni effet bénéfique, ni effet délétère) sur le plan structurel.

McAlindon TE. Abstract 897  –  Dr Jean-Claude Lemaire

Latest

Auto-rééducation de la capsulite rétractile de l’épaule

La capsulite rétractile de l'épaule « épaule gelée »...

La raideur de l’épaule : Qu’est-ce qu’une épaule raide ?

La diagnostic de la raideur de l'épaule est exclusivement...

Quand indiquer une prothèse totale de hanche ou de genou ?

C'est une question souvent posée par les patients comme...

Hydroxychloroquine contre le Covid-19 : précisions du Pr. Eric Chabrière

Eric Chabrière, professeur à l'Institut des maladies infectieuses de...

Newsletter

spot_img

Don't miss

La réalité virtuelle au service de l’enseignement en orthopédie

Qu’est ce qu'ils ont en commun les pilotes d’avion...

Périostite tibiale : causes, symptômes et traitement

La périostite tibiale se manifeste par une douleur tibiale...

CHU Amiens : une chirurgie robotisée sur la colonne vertébrale d’un enfant

De la société Medtech, le robot chirurgien Rosa One...

Découvrez 3 types d’orthèses pour soulager l’arthrose du genou

L’intérêt du port des orthèses du genou dans le...

Fracture de fatigue du Col Fémoral

Les fractures de fatigue du col fémoral sont particulières...
Dr. Khaled BENOKBA
Dr. Khaled BENOKBA
Chirurgien en orthopédie & traumatologie, exerçant en Algérie, un passionné du web. Fondateur du domaine ORTHODZ.com en ligne depuis 2014.

Prothèse Helix 3D : un espoir pour les malades amputés de la hanche

Les avancées techniques en appareillage prothétique ont été notables au cours des deux dernières décennies, un progrès remarquable portant sur l’autonomie du patient et...

Instabilité d’une prothèse totale de hanche : luxations et subluxations

L'instabilité des prothèses totales de hanche est une complication fréquente et sa prise en charge reste difficile. De survenue précoce ou tardive, la luxation...

Pourquoi pas une application pour des itinéraires à l’hôpital ?

Il est parfois difficile de trouver son chemin dans les hôpitaux, et les applications de cartographie GPS classiques n’aident pas vraiment à traverser le...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici