Exclusive Content:

Traiter le névrome de Morton sans chirurgie

L’escalade thérapeutique dans la prise en charge du névrome de Morton doit positionner la chirurgie en dernier recours, ce qui offre une place importante aux procédés non opératoires. Pour mieux comprendre cette pathologie, lisez notre article sur le névrome de Morton.

1. Chaussures adaptées

La première étape consiste bien sûr en une adaptation du chaussage en faveur de chaussures à empeigne large pour décomprimer l’avant-pied, et à talons entre deux et trois travers de doigts au maximum.

2. Orthèses plantaires

Les orthèses plantaires sont ensuite une étape fondamentale. Leur intérêt réside avant tout dans l’élimination des troubles statiques souvent associés au syndrome de Morton, et la notion consistant à expliquer leurs succès thérapeutiques par un soi-disant écartement de l’espace intermétatarsien est erronée. Si la suppression des douleurs est obtenue, cela constitue non seulement un traitement efficace mais surtout une correction du diagnostic : le patient souffrait au premier plan de métatarsalgies statiques et le risque d’échec d’une exérèse chirurgicale a été éliminé.

Cela revient à considérer que face à un authentique syndrome de Morton isolé sans trouble statique associé, les orthèses plantaires seront peu efficaces.

3. Infiltrations

Les infiltrations constituent à la fois une étape diagnostique et thérapeutique. Un soulagement même temporaire des douleurs après injection d’anesthésique local offre une orientation positive supplémentaire en faveur du syndrome de Morton. Le succès dépend de la stricte localisation de l’injection dans l’espace intermétatarsien concerné et en situation plantaire.

Il est classique d’associer à l’anesthésique local un dérivé cortisoné dont l’action antalgique a été démontrée comme étant plus prolongée et d’efficacité supérieure. Toutefois, il ne peut pas s’agir d’un traitement définitif puisqu’il est exceptionnel d’observer une réelle régression de la pathologie après de telles injections.

D’autres agents pharmacologiques peuvent être injectés localement au contact de la lésion de Morton avec des résultats non validés. Ainsi, la phénolisation par injection d’une solution phénolée à 5 % a été décrite comme efficace chez plus de 60 à 80 % des patients traités selon les séries 12 13 14 , mais uniquement à court ou moyen terme.

L’injection de toxine botulique a, elle aussi, été proposée avec 70 % des patients améliorés de leurs douleurs. Cependant cette technique n’a pas fait la preuve durable de son efficacité au-delà de trois mois. Elle doit selon nous rester expérimentale car elle n’est pas encore validée sur un nombre important de patients et par suffisamment d’équipes chirurgicales.

4. Radiofréquence

Enfin, le traitement de la neuropathie par radiofréquence a été proposé par plusieurs équipes, éventuellement guidée par échographie. Un bon résultat est obtenu chez plus de 85 % des patients, mais là encore sur une série à court terme.

Références : C. Cazeau et Y. Stiglitz
Revue Techniques chirurgicales – Orthopédie-Traumatologie

Latest

Auto-rééducation de la capsulite rétractile de l’épaule

La capsulite rétractile de l'épaule « épaule gelée »...

La raideur de l’épaule : Qu’est-ce qu’une épaule raide ?

La diagnostic de la raideur de l'épaule est exclusivement...

Quand indiquer une prothèse totale de hanche ou de genou ?

C'est une question souvent posée par les patients comme...

Hydroxychloroquine contre le Covid-19 : précisions du Pr. Eric Chabrière

Eric Chabrière, professeur à l'Institut des maladies infectieuses de...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Les signes et les symptômes d’une polyarthrite rhumatoïde

Comme le démontrent les études, plus le diagnostic est...

Guérir une fasciite plantaire par les ondes de choc radiales (VIDÉO)

Guérir une épine calcanéenne est la requête de beaucoup...

Traiter les douleurs de l’arthrose du genou avec la cryo-radiofréquence COOLIEF

Halyard Health, une société de Alpharetta, en Géorgie, vient...

Broches, vis, plaques, clous : les enlever… ou pas ?

Chaque année, après une fracture d’un os ou d’une...

France : Classement des hôpitaux et cliniques en chirurgie du genou sous arthroscopie

Retrouvez le classement des 20 meilleurs hôpitaux et cliniques...
Dr. Khaled BENOKBA
Dr. Khaled BENOKBA
Chirurgien en orthopédie & traumatologie, exerçant en Algérie, un passionné du web. Fondateur du domaine ORTHODZ.com en ligne depuis 2014.

Traitement fonctionnel du pied bot varus équin

Le pied bot varus équin est une déformation congénitale où il existe 3 défauts : l'équin tibio-talien, l'adduction sous-talienne et l'adduction médio-tarsienne. Le traitement fonctionnel...

Entorse du genou : 3 stades de gravité croissante

Les entorses du genou sont parmi les lésions les plus fréquentes rencontrées en pratique de médecine du sport, surtout dans certaines disciplines telles que...

Causes de l’œdème des chevilles pendant la grossesse

Plusieurs facteurs contribuent à l'enflure (œdème) des pieds et des chevilles pendant la grossesse. Votre corps retient plus d'eau pendant la grossesse que d'habitude. En...

3 Commentaires

  1. J’ai subi une intervention chirurgicale pour enlever le nevrome de Norton mais 3 ans plus tard, me voici de nouveau avec des douleurs atroces au pied. Est-il possible que ce soit une récidive ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici