Exclusive Content:

Arthrose du genou : quand faut-il penser à opérer ?

La prothèse totale du genou ou arthroplastie est parfois proposée comme solution définitive aux patients souffrant d’arthrose. La décision de passer au bloc opératoire se fait en fonction de la gêne du patient, de préférence après l’age de 60 ans car la durée de vie de la prothèse est limitée entre 15 ans et 20 ans.

De grands progrès ont été réalisés ces dernières années, les prothèses actuelles permettent désormais d’approcher le fonctionnement d’un genou normal. Les arthroplasties du genou sont devenues des interventions très courantes. Elles sont cependant lourdes et comportent certains risques.

La prothèse totale du genou, solution radicale contre l’arthrose

L’intervention consiste à remplacer les parties du genou endommagées par l’arthrose, en plaçant des implants en métal (titane) et en polyéthylène (un type de plastique). On remplace en général les plateaux du tibia, les condyles du fémur et parfois la surface articulaire de la rotule ; cela concerne la surface cartilagineuse de ces os (tibia, fémur et rotule) abîmée par l’arthrose.

Les différents implants de la prothèse totale du genou.

Le but principal d’une prothèse du genou est en effet de soulager la douleur, c’est l’une des raisons habituelles de la décision de l’opération. Dans la majorité des cas on obtient une disparition complète des douleurs, mais il se trouve que parfois une douleur persiste nécessitant rarement un traitement antalgique.

Si la prothèse du genou soulage, elle permet aussi de récupérer une bonne mobilité du genou : les différentes publications montrent une récupération d’une flexion moyenne de l’ordre de 120°.

Soulagement des douleurs et récupération d’une bonne mobilité permettent la reprise de l’activité physique quotidienne habituelle comme la marche sans cannes, la montée et la descente des escaliers, il est même possible de reprendre certaines activités sportives comme la natation, le vélo, … mais sans pour autant exercer des sports intenses qui sollicitent de façon trop importante le genou pour ne pas compromettre l’avenir de la prothèse.

Quand poser une prothèse totale du genou ?

La prise en charge doit toujours commencer par un traitement conservateur comme la rééducation/physiothérapie pour un but de maintenir l’amplitude articulaire et la force musculaire, les injections de certains produits comme l’acide hyaluronique, ou encore des mesures hygiéno-diététiques. Certains patients sont obèses ou en surpoids, et perdre quelques kilos peut améliorer la fonction du genou même si on a une arthrose évoluée.

Ce n’est qu’en cas d’échec de tous ces traitements durant plusieurs mois qu’on commence à songer à la chirurgie et qui n’est pas forcément la prothèse totale en premier lieu non plus, on peut citer le lavage articulaire sous arthroscopie, les ostéotomies, et la prothèse partielle ou unicompartimentale.

Les critères qui poussent le chirurgien à proposer la prothèse totale du genou sont d’ordre cliniques et radiologiques :

– La gène fonctionnelle importante avec un périmètre de marche trop réduit.
– Arthrose avancée avec destruction cartilagineuse importante touchant plusieurs compartiments.
– Patient âgé (> 60 ans, durée de vie de la prothèse limitée, entre 15 ans et 20 ans).
– Absence de contre-indications : plusieurs maladies associées avec risque anesthésique majeur, infection locale ou à distance, incompétence de l’appareil extenseur du genou, état cutanée altéré, mauvais état vasculaire du membre.

L’intervention chirurgicale

La mise en place d’une prothèse totale du genou est une intervention lourde. Elle nécessite une préparation dont un bilan clinique, biologique et radiologique complet. La durée d’hospitalisation est de quelques jours à une semaine en générale. Cette opération nécessite une anesthésie générale ou péridurale.

Cela dépendra de votre état général et du type d’opération que nécessite la mise en place de votre prothèse. La durée de l’opération peut varier entre 50 minutes et 2 heures. Généralement, il est souhaitable après l’opération de réaliser un séjour de 15 à 30 jours dans un centre de rééducation.

La vie d’un très grand nombre de patients a changé grâce à la mise en place d’une prothèse totale du genou. C’est une opération techniquement très précise qui donne habituellement d’excellents résultats, malgré parfois de petites douleurs persistantes.

Latest

Auto-rééducation de la capsulite rétractile de l’épaule

La capsulite rétractile de l'épaule « épaule gelée »...

La raideur de l’épaule : Qu’est-ce qu’une épaule raide ?

La diagnostic de la raideur de l'épaule est exclusivement...

Quand indiquer une prothèse totale de hanche ou de genou ?

C'est une question souvent posée par les patients comme...

Hydroxychloroquine contre le Covid-19 : précisions du Pr. Eric Chabrière

Eric Chabrière, professeur à l'Institut des maladies infectieuses de...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Comprendre la fracture et le processus de consolidation

Une fracture est définie par une perte de continuité...

Talalgie : 9 origines des douleurs du talon

Les douleurs du talon ou talalgies sont une cause...

Tout savoir sur les anti-inflammatoires

Ils ont une action contre l'inflammation, la douleur et...

Genu varum ou jambes arquées chez l’enfant et l’adolescent

Le genu varum est une déformation des membres inférieurs...

Fabrication de la prothèse test de marche après une amputation de jambe

Cette vidéo détaille les étapes de fabrication d’une prothèse...
Dr. Khaled BENOKBA
Dr. Khaled BENOKBA
Chirurgien en orthopédie & traumatologie, exerçant en Algérie, un passionné du web. Fondateur du domaine ORTHODZ.com en ligne depuis 2014.

Test de Schober : mesurer la souplesse du rachis lombaire

Pour réaliser le test de Schober, on trace deux marques, respectivement hauteur de la 5ème vertèbre lombaire L5 (environ au même niveau des épines...

Coxarthrose ou arthrose de la hanche : les points essentiels à connaitre

La coxarthrose ou arthrose de la hanche est une maladie fréquente touchant de 2 % à 4 % de la population au-delà de 40...

Orthèse antigriffe cubitale de type Zancolli

Après une réparation du nerf cubital et pour éviter ou diminuer le développement d'une griffe cubitale, il est important de faire porter au patient...

4 Commentaires

    • Le patient peut reprendre son activité habituelle, il n’y a pas de mouvements à éviter. Il peut même exercer une activité sportive, le vélo est une activité excellente pour une personne avec PTG !

  1. Je suis très fier pour ce que vous êtes Docteur .J’ai une soeur qui soufre d’une arthrose sévère au genou et d’après les médecins,ici à Djelfa,elle a besoin d’une prothèse du genou .Elle souffre beaucoup.Comment vous contacter Docteur.Merci infiniment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici