Exclusive Content:

Quel bilan radiographique avant une prothèse totale du genou ?

Si le remplacement prothétique est l’étape ultime dans la prise en charge d’un patient atteint d’une pathologie articulaire du genou, la décision d’intervention est dépendante de critères cliniques et radiologiques qui s’inscrivent dans un contexte lié au patient.

Bien qu’il n’existe pas de consensus sur le bilan radiologique « standard » avant une prothèse totale du genou (PTG), celui-ci comportera :

• un cliché des 2 genoux de face debout (en extension ou/et en schuss), profil couché à 30° de flexion, pour vérifier le stade de l’arthrose, l’atteinte uni- ou tricompartimentale, la position d’une cupule, la pente tibiale;

• une incidence fémoro-patellaire (défilé fémoro-patellaire à 30° de flexion pour juger du centrage rotulien, à 60° pour apprécier une éventuelle arthrose fémoro-patellaire);

• des clichés en stress (de face en varus et valgus forcé), pour vérifier la réductibilité de la déformation;

• une télémétrie (pangonogramme ou EOS) debout de face (en appui bi-podal, en appui uni-podal sur le genou concerné) permettant la mesure de l’axe fémorotibial mécanique dans le plan frontal du genou opéré et controlatéral;

• une radiographie du bassin de face debout : une arthrose associée de la hanche, symptomatique, ferait préférer la prise en charge initiale de celle-ci.

Le système de radiographie EOS, 7 à 10 fois moins irradiant qu’une radiographie classique, permet d’acquérir dans le même temps le cliché de face et de profil et de faire des reconstructions 3D utiles pour analyser les déformations les plus sévères des cas difficiles.

Tous ces clichés permettent de mesurer le grade d’usure, de préciser l’état des compartiments et des ligaments collatéraux. Une IRM n’est pas indiquée, sauf s’il existe un doute sur le ligament croisé antéroexterne.

Les patients qui avaient des lésions radiographiques plus sévères avant la chirurgie étaient plus susceptibles d’avoir une amélioration notable en termes de soulagement de la douleur et d’amélioration de la fonction par la pose de la PTG, ce qui veut dire que les chirurgiens devront être particulièrement prudents dans la décision d’opérer un patient avec des gonalgies intenses associées à des signes radiographiques modestes de gonarthrose, ce d’autant qu’il existe des problèmes psychosociaux.

Latest

Auto-rééducation de la capsulite rétractile de l’épaule

La capsulite rétractile de l'épaule « épaule gelée »...

La raideur de l’épaule : Qu’est-ce qu’une épaule raide ?

La diagnostic de la raideur de l'épaule est exclusivement...

Quand indiquer une prothèse totale de hanche ou de genou ?

C'est une question souvent posée par les patients comme...

Hydroxychloroquine contre le Covid-19 : précisions du Pr. Eric Chabrière

Eric Chabrière, professeur à l'Institut des maladies infectieuses de...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Arthrose du genou : les sports conseillés

L’arthrose est une maladie très répandue qui concerne plusieurs...

Quelle évaluation diagnostique initiale devant une sciatique ?

L’étape diagnostique, souvent négligée et raccourcie, est indispensable pour...

Rupture du ligament croisé antérieur du genou : Qui opérer ?

Le genou est une articulation vulnérable, car il se...

Mallet finger ou doigt en maillet traumatique

Le mallet finger (ou doigt en maillet) est une...
Dr. Khaled BENOKBA
Dr. Khaled BENOKBA
Chirurgien en orthopédie & traumatologie, exerçant en Algérie, un passionné du web. Fondateur du domaine ORTHODZ.com en ligne depuis 2014.

Infiltration aux corticoïdes : ce qu’il faut savoir

Les corticoïdes sont des hormones fabriquées par une glande du corps, appelée la glande surrénale qui est au nombre de deux, situées chacune au...

Pied plat valgus chez l’enfant : causes, signes et traitement

Le pied plat est un motif de consultation très fréquent en orthopédie infantile. Il se définit par l’affaissement de la voûte plantaire du pied (arche...

Fracture du col du fémur : le retard de prise en charge est mortel

Plus la prise en charge chirurgicale d’une fracture du col du fémur tarde, plus la mortalité à 1 an augmente, d’après les résultats d’une...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici