Exclusive Content:

Algodystrophie : la rééducation sous hypnose donne de bons résultats

Associer l’hypnose à la rééducation par kinésithérapie améliore très significativement la prise en charge du syndrome algoneurodystrophique (SDRC) de la main et du poignet, selon une petite étude prospective présentée au congrès de la SOFCOT 2016.

«Il s’agit de la première étude sur l’algodystrophie et l’hypnothérapie associée à la kinésithérapie et elle montre qu’il s’agit d’un moyen de prise en charge efficace du syndrome douloureux régional complexe de type 1 (SDRC) de la main et du poignet, quelle que soit la phase évolutive. Elle est applicable à tout individu et sans effet secondaire notable », a commenté le Dr Julie Lebon (Institut de l’appareil locomoteur, CHU de Toulouse, Unité d’orthopédie de Purpan), auteur principal de l’étude.

En introduction de sa présentation, le Dr Lebon a rappelé que la physiopathologie du SDRC, anciennement appelé algoneurodystrophie est probablement la résultante d’un emballement du système nerveux sympathique, de la perturbation du schéma corporel et de facteurs psychologiques. Elle a souligné que la prise en charge était difficile, longue et aléatoire. Son incidence est de 25/100000 habitants avec un impact socio-économique majeur et peu de traitements à médiation psychologique validés.

Le protocole KHM

Une première étude rétrospective effectuée dans le service du CHU de Toulouse avait été réalisée en 2013 sur l’intérêt du protocole KHM associant kinésithérapie, hypnose et MEOPA (Mélange équimolaire d’Oxygène et de Protoxyde d’Azote) chez 69 patients, avec de bons résultats.

Hypnose + MEOPA
Contrairement à l’hypnose conversationnelle, l’hypnose avec MEOPA assure une analgésie de surface, une sédation consciente, une anxiolyse et une euphorie. Elle permet une «meilleure focalisation sur autre chose» et une adhésion active. La méthode donne l’impression d’avoir fait un rêve agréable et limite l’appréhension pour le geste futur.

Aujourd’hui, le Dr Lebon présente les résultats d’une étude prospective qui a inclus consécutivement tous les patients présentant un SDRC de type 1 main-poignet dans le service d’orthopédie du CHU de Purpan, quelle que soit la phase évolutive, entre le 1er mai 2014 et le 30 avril 2015.

Selon le Dr Lebon et coll., ces bons résultats sont probablement dus à la suggestion sous hypnose qui diminuerait l’activité cérébrale des zones stimulées au cours des soins douloureux, et possiblement à la mise en activité virtuelle du membre pathologique et à la libération des émotions. Tous ces éléments auraient permis une meilleure progression en rééducation.

Concernant les limites, le Dr Lebon a mentionné la petite taille de l’effectif et l’absence de groupe comparatif. Ces résultats restent donc à confirmer dans de plus vastes études.

Références : Rééducation sous hypnose – une solution pour le syndrome douloureux régional complexe de type 1 touchant la main et le poignet Julie Lebon (Toulouse, France), Pierre Mansat, Fanny Elia, Vadim Azoulay, Stéphanie Delclaux, Costel Apredoaei, Michel Rongières. Communications particulières Main/Poignet. SOFCOT. Mardi 8 novembre 2016.

Latest

Auto-rééducation de la capsulite rétractile de l’épaule

La capsulite rétractile de l'épaule « épaule gelée »...

La raideur de l’épaule : Qu’est-ce qu’une épaule raide ?

La diagnostic de la raideur de l'épaule est exclusivement...

Quand indiquer une prothèse totale de hanche ou de genou ?

C'est une question souvent posée par les patients comme...

Hydroxychloroquine contre le Covid-19 : précisions du Pr. Eric Chabrière

Eric Chabrière, professeur à l'Institut des maladies infectieuses de...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Suppléments de calcium : comment choisir ?

Le calcium est un minéral normalement fourni par l'alimentation;...

Reconnaître l’arthrose en 6 symptômes

L’arthrose peut ne donner aucun symptôme et être de...

Une prothèse de jambe innovante pour les grimpeurs amputés

Directement inspirée des chèvres de montagne et de leur...

Tumeurs osseuses bénignes : causes, signes, et traitement

Les tumeurs peuvent se localiser partout. Y compris sur...

Infiltration aux corticoïdes : ce qu’il faut savoir

Les corticoïdes sont des hormones fabriquées par une glande...
RÉDACTION
RÉDACTION
Notre équipe met la prévention et l’information au cœur de sa ligne éditoriale afin d’aider les internautes à devenir acteurs de leur santé. Si vous voulez contribuer au site veuillez nous contacter.

Conseils importants avant toute infiltration

L'infiltration est un geste habituel et fréquent, souvent proposé pour traiter localement un phénomène inflammatoire articulaire ou tendineux. Il consiste à injecter un médicament...

Traiter un kyste poplité

Le kyste poplité siège à la face postérieure du genou, et il peut être palpé lorsqu'il est volumineux. Il est habituellement secondaire à une...

Entorse de la cheville

Une entorse est une lésion des ligaments de la cheville, le plus souvent suite à un mauvais mouvement du pied. A l'exception des entorses...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici