Syndrome du muscle piriforme : causes, symptômes et traitement

9
77597
muscle piriforme

Le syndrome du muscle piriforme est une compression du nerf sciatique par le muscle piriforme (pyramidal). Il se manifeste par une douleur de la région fessière, un engourdissement, des paresthésies et un déficit dans le territoire du nerf sciatique.

La principale fonction du muscle piriforme est la rotation externe du fémur au niveau de l’articulation de la hanche.

Quelles sont les causes ? 

Habituellement, les symptômes se manifestent après un traumatisme direct dans la région fessière. Parfois, le syndrome est la conséquence de mouvements répétitifs de la hanche et du membre inférieur, ou d’une pression répétée exercée sur le muscle piriforme et le nerf sciatique sous-jacent.

Siège de la compression du nerf sciatique par le muscle pririforme.
Siège de la compression du nerf sciatique par le muscle pririforme.

Quels sont les signes et les symptômes du syndrome du muscle piriforme ?

• Les symptômes initiaux comprennent une douleur intense dans les fesses, pouvant irradier vers le membre inférieur et le pied. La douleur s’aggrave souvent la nuit, et elle s’accroît avec l’adduction et la rotation interne de la hanche.
• Engourdissement et paresthésies dans la région fessière irradiant dans le territoire du nerf sciatique.
• Le patient peut développer une démarche anormale, ce qui entraîne une douleur du dos et de la hanche concomitante, pouvant compliquer la situation.
• Soulever un poids ou se courber au niveau de la taille et des hanches augmente la douleur chez la plupart des patients.
• Une faiblesse des muscles fessiers et des membres inférieurs et, finalement, une atrophie musculaire sont observés dans les cas de stade avancé et non traités de ce syndrome.

"<yoastmark

Quels examens pour confirmer le diagnostic ?

Avant tout, l’examen clinique du médecin est d’une importance capitale, mais des examens complémentaires sont souvent nécessaires.

L’électromyogramme (EMG) : permet d’établir la distinction entre une atteinte d’une racine nerveuse lombaire et un syndrome du muscle piriforme.

• Des radiographies : du dos, de la hanche et du pelvis sont nécessaires pour tous les patients porteurs de ce syndrome, afin d’exclure toute pathologie osseuse occulte.

• En fonction du cas, des bilans sanguins peuvent être requis, comprenant numération formule sanguine complète, un taux d’acide urique et une mesure de la vitesse de sédimentation (VS).

• Une imagerie par résonance magnétique (IRM) : du dos est nécessaire si l’on suspecte une hernie discale, un canal lombaire étroit, ou des lésions extensives de l’espace impliqué. Une IRM de la hanche peut aussi permettre de mettre en évidence la cause de la compression du nerf sciatique.

Le syndrome du muscle piriforme est souvent diagnostiqué à tort comme une sciatique ou une pathologie de la hanche ; les radiographies de la hanche ainsi que l’électromyographie permettent d’établir la distinction.

Comment se soigne le syndrome du muscle piriforme ?

• Le traitement initial de la douleur et de l’incapacité fonctionnelle repose sur une combinaison d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et de kinésithérapie.
• Éviter les activités répétitives qui pourraient être responsables d’un syndrome du piriforme aidera à améliorer les symptômes. Si le patient dort sur le côté, il peut être utile qu’il place un coussin entre ses jambes.

• En l’absence de réponse au traitement médical, une infiltration d’anesthésique local et de corticoïde dans le canal infrapiriforme est à envisager.

• Une décompression chirurgicale du nerf sciatique comprimé par libération du muscle piriforme sera indiquée dans les cas de gravité moyenne ou sévère du syndrome du piriforme en cas d’échec du traitement médical.

Lire aussi : Traiter la tendinite des adducteurs

9 COMMENTAIRES

  1. Je passe pour la premiere fois un episode douloureux attribué a une sciatique, mais la douleur au niveau fessier de type musculaire me fait penser a autre chose, notemment une atteinte du piriforme, j’ai commencé a faire des étirements du piriforme, mais on lisont l’article j’ai appris que l’EMG aller m’apporter la réponse que je chercher, je vous tiendrais au courant, un grand merci a vous

  2. Le piriforme s’associe souvent à une antériorité iliaque.
    Renforcement des fessiers étirement des 4ceps
    Ostéo pour débloquer la sacro-iliaque
    Semelle pour réduire le vissage de la ceinture pelvienne.

  3. Après des années de douleur du à une sciatique et une mauvaise position de ma hanche gauche pour décharger et avoir moins mal. Le spécialiste de la douleur diagnostic le syndrome du piriforme en mars 2019.
    je souffre depuis 2012et cela c’est agravé depuis le début 2019 impossible de marcher de m allonger anti douleur codéine corticoides décontractant rien ne me calme. J utilise une canne ou ♿ depuis 2012.jai aussi une algodystrophie côté gauche suite à une chute en 2004.douleurs+++.une opération sera faite pour le piriforme en mai 2019,pour me soulager injection de corticoides dans le muscles profond et le nerf transmeteur sera brûlé et je devrais être tranquille pendant 12ans car le petit nerf repoussera et peut-être une autre intervention sera nécessaire. Voilà je vous conseille de bien discuter avec les professionnels de la douleur évoquer ce muscle si des sciatiques persistes et que la douleur ne se calme pas. Faites plusieurs spécialistes si besoin.

    • bonsoir, je souffre du syndrome ,du piriforme moi aussi, j ‘aurai aimer connaitre le nom du chirurgien qui vous suit et dans quel hôpital afin de le consulter.

  4. bonjour
    cela fait 12 ans que mon mari a eu une lombalgie puis il était atteint en faite du syndrome du piriforme
    tout cela c’est agravé il y a 6 ans et le centre anti-douleur vient tout juste en mars 2019 de diagnostiquer le piriforme donc depuis 12 ans les spécialites lui disaient que c’était une sciatique il en souffre enormement
    y a t-il une gerison possible malgré toute ces annees avec ce probleme
    il a de la kine et le tens mais cela ne lui fait rien il souffre tous les jours

  5. après 14 mois de souffrance, d’erreurs de diagnostic et de contradictions médicales malgré les IRM, scanner,
    radios, echographies, anti douleur, anti inflammatoire etc…….
    un ostéo diagnostique le syndrome du pyramidal, celui-ci est confirmé par un rhumatologue, enfin deux diagnostics identiques !!!!!!!!!!! ouf !
    une infiltration scanoguidée dans le canal sous-pyramidal, dans le muscle et sa périphérie à été effectuée le 29 mars, résultat, un petit peu de confort, sans plus. 8 séances de kiné lambda totalement inéfficaces !!
    Par ailleurs j’effectuais tous les jours des étirements spécifiques, ceux-ci m’ont aidé à retrouver une certaine souplesse. J’ai été orienté vers un kiné pratiquant les ondes de chocs, j’aurai ma 2 ème séance demain et il me fait de vrai étirements, j’ai retrouvé la confiance et l’espoir de m’en sortir. Je faisais 15000 kms de vélo et j’en suis totalement privé depuis 14 mois. ( + 15 kilos)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here