Tendinite du triceps brachial : causes, symptômes et traitement

0
2725

La tendinite du tricips brachial se manifeste par une douleur postérieure au coude. Devenue davantage fréquente depuis que la pratique du sport et l’usage des appareils d’entraînement se sont répandus.

Le triceps brachial (du latin triceps, provenant de tri, signifiant trois) est un muscle situé dans la partie postérieure du bras composé de trois chefs. C’est un muscle extenseur puissant de l’avant-bras et stabilisateur de l’épaule.

Le tendon du triceps brachial est particulièrement sujet au développement d’une tendinite à son extrémité distale et à son site d’insertion à l’ulna (cubitus).

Anatomie du muscle triceps brachial.

Il est plus approprié d’appeler cette pathologie : tendinopathie du triceps. Néanmoins, on utilise encore le terme tendinite car le plus utilisé dans le langage courant.

Causes de la tendinite du triceps brachial 

Des mouvements répétitifs peuvent entraîner des microtraumatismes qui guérissent mal du fait de la nature avasculaire du tendon.

L’exercice physique constitue souvent le facteur déclenchant d’une tendinite tricipitale aiguë. Cette dernière est fréquemment concomitante d’une bursite des bourses associées au tendon et au coude, ce qui accroît la douleur et l’incapacité fonctionnelle.

Un dépôt de calcium autour de la bourse du tendon peut survenir si l’inflammation se poursuit, rendant les traitements ultérieurs plus difficiles. Le traumatisme continu du tendon enflammé peut aboutir à sa rupture.

Signes et symptômes de la tendinite tricipitale 

Le déclenchement d’une tendinite tricipitale est généralement aigu et survient après un surmenage ou des mouvements incorrects de l’articulation du coude.

La douleur est constante et sévère et localisée sur la face postérieure du coude. Des troubles du sommeil ont fréquemment été rapportés. Les patients présentent une douleur à l’extension contrariée (forcée) du coude.

Les facteurs déclenchants comprennent des activités comme le tennis, et l’usage intensif d’appareils d’entraînement. Un étirement incorrect du muscle triceps brachial et de son tendon avant un effort a également été évoqué comme cause de la tendinite ou de la rupture tendineuse.

La douleur de la tendinite tricipitale est constante et sévère et localisée sur la face postérieure du coude.

Des ruptures partielles ou complètes du tendon peuvent se produire si son extrémité distale subit un traumatisme direct alors qu’il est mis en charge et en flexion complète ou bien lorsque le coude est fléchi énergiquement alors que le bras est en extension complète.

Un craquement ou un grincement peuvent être ressentis lors de l’extension passive du coude. Comme cela a été indiqué, une inflammation chronique du tendon du triceps brachial peut aboutir à une rupture brutale du fait d’un effort ou d’une injection involontaire dans le tendon. En cas de rupture tendineuse, le patient n’est plus en mesure de réaliser une extension active complète du bras atteint.

Diagnostic et examens complémentaires 

Un examen clinique approfondi du médecin est généralement suffisant pour diagnostiquer une tendinite du triceps brachial. Parfois, d’autres examens complémentaires comme une échographie ou un IRM peuvent être nécessaires pour aider au diagnostic et évaluer la gravité de l’état.

Selon le tableau clinique présenté par le patient, des analyses biologiques supplémentaires, comprenant une numération-formule sanguine et une vitesse de sédimentation, peuvent être indiquées.

La radiographie standard est indiquée si on suspecte une fracture de fatigue du coude.

Traitement d’une tendinite tricipitale

Le traitement initial doit comprendre l’association d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou d’inhibiteurs de la cyclo-oxygénase-2 (COX-2) et d’une kinésithérapie.

L’application locale de chaleur et de froid peut aussi être bénéfique. Il est nécessaire d’éviter les activités répétitives responsables de l’évolution de la tendinite.

Chez les patients ne répondant pas à ces modalités thérapeutiques, la technique d’infiltration d’un anesthésique local et d’un corticoïde peut constituer l’étape thérapeutique suivante.

Le risque de traumatiser le tendon du triceps brachial par l’injection elle-même ne doit pas être négligé. Des tendons fortement enflammés ou précédemment lésés peuvent se rompre si l’injection est effectuée directement à l’intérieur.

Cette complication peut être considérablement réduite si le clinicien progresse lentement et interrompt l’injection dès qu’une résistance significative est rencontrée.

Références : Syndromes Douloureux Atypiques. Steven D. Waldman

LAISSER UN COMMENTAIRE