Rupture de la coiffe des rotateurs : causes, symptômes, et traitement

10
22706

Si vous avez mal à l’épaule, il y a des chances que la douleur soit en rapport avec une rupture de la coiffe des rotateurs. Comme nous vieillissons, ce type de blessures deviennent de plus en plus fréquentes, survenant parfois pour des traumatismes mineurs.

Ne paniquez pas ! soyez patient, et consulter un médecin dès les premiers signes. La douleur d’une blessure de la coiffe des rotateurs est parfois invalidante, mais rarement sans remède.

L’épaule est l’articulation la plus mobile et flexible du corps humain. Cependant, cette structure anatomique complexe (coiffe des rotateurs) qui permet une telle flexibilité de mouvement rend l’épaule vulnérable aux blessures et à l’instabilité.

coiffe-des-rotateurs

La coiffe des rotateurs est composée de quatre tendons de quatre muscles qui permettent de protéger et de stabiliser l’articulation de l’épaule. Ces muscles constituant la coiffe sont les suivants :

• Teres minor (petit rond)
• Subscapulaire
• Infraspinatus (sous-épineux)
• Supraspinatus (sus-épineux)

Ces muscles contrôlent la ceinture scapulaire et ses mouvements. Des blessures peuvent se produire lorsque les tendons des muscles sont tendus, déchirés, ou le siège d’une inflammation.

Quelles sont les causes d’une rupture de la coiffe des rotateurs ?

La rupture de la coiffe des rotateurs est souvent le stade terminal d’une tendinite de la coiffe des rotateurs (inflammation). En effet, avant de se rompre, les tendons frottent sous l’acromion (bec osseux se situant juste au-dessus de l’épaule) réalisant le classique tableau de conflit sous-acromial.

Conflit sous-acromial : le bec de l'acromion frotte contre le tendon du sus-épineux.
Conflit sous-acromial : le bec de l’acromion frotte contre le tendon du sus-épineux.

La rupture de la coiffe est causée par plusieurs facteurs tels que : une contusion, une dégénérescence et une surcharge (fatigue).

Typiquement, la rupture débute par une déchirure partielle à la partie inférieure ou intra-articulaire du tendon du supraépineux (l’insertion du supraépineux est peu vascularisée, ce qui explique la localisation la plus courante de la rupture) ; avec le temps, la rupture partielle peut progresser dans toute l’épaisseur et toucher l’infraépineux, le subscapulaire et le tendon du biceps.

Symptômes et signes d’une rupture de la coiffe des rotateurs ? 

• La douleur d’une blessure de la coiffe des rotateurs s’aggrave avec l’élévation du bras en avant ou vers l’extérieur. Elle peut concerner un groupe de mouvements restreint à l’examen médical, quand le médecin examine l’épaule par des manœuvres spécifiques afin de déterminer le(s) muscle(s) touché(s).

gettyimages-626536819-570be95b5f9b5814082e8203

• Des troubles du sommeil importants sont souvent rapportés. Les patients peuvent tenter de soulager le tendon du subscapulaire enflammé par une rotation interne de l’humérus limitée.

• Diminution progressive de la capacité fonctionnelle du fait de la réduction de l’amplitude des mouvements de l’épaule, ce qui rend assez difficiles les activités quotidiennes simples comme se peigner, attacher un soutien-gorge et passer le bras au-dessus de la tête.

• Atrophie musculaire (fonte de la masse musculaire) qui peut aboutir à une épaule bloquée.

Une maladie similaire peut être confondue avec la blessure de la coiffe des rotateurs, c’est «l’épaule gelée». Les deux maladies peuvent être douloureuses, limitent les mouvements et nécessitent plusieurs mois pour guérir.

Comment confirmer la rupture de la coiffe des rotateurs ?

bec-acromialLe premier examen à réaliser est la radiographie standard. On pourra apprécier l’existence d’arthrose, d’un bec acromial agressif (frottant sur les tendons) et d’autres signes indirects de tendinites ou de rupture de la coiffe des rotateurs.

Pour confirmer le diagnostic de rupture la coiffe des rotateurs, il est nécessaire de réaliser une échographie, un arthroscanner ou une IRM de l’épaule. Ces examens vont confirmer le diagnostic et évaluer la taille et la gravité de la rupture. On pourra alors savoir si la rupture des tendons de la coiffe des rotateurs est réparable ou non.

Comment soigner une coiffe des rotateurs malade ?

Le but du traitement est non seulement de supprimer la douleur, mais aussi de restaurer une fonction articulaire normale en rétablissant une anatomie normale.

Le traitement initial de la douleur et de l’incapacité fonctionnelle repose sur une combinaison d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et de kinésithérapie. L’application locale de chaleur et de froid peut aussi être bénéfique.

Chez les patients qui ne répondent pas à ces modalités thérapeutiques, l’injection d’un anesthésique local et d’un corticoïde constitue l’étape suivante à envisager avant une intervention chirurgicale.

Quand ce traitement est inefficace ou quand la rupture menace de s’agrandir dans le temps, il faut alors réparer la rupture chirurgicalement.

Le traitement médical est indiqué également dans les déchirures chroniques non traumatiques, chez les patients peu coopérants et ayant des contre-indications médicales à la chirurgie.

Traitement par la chirurgie

Le traitement chirurgical consiste à nettoyer l’articulation de l’épaule de l’inflammation résiduelle, à raboter un bec acromial qui frotte contre les tendons (acromioplastie) et bien sûr à réparer les tendons rompus soit par une suture simple soit par une réinsertion dans l’os.

sutureDeux méthodes existent avec le même objectif :

• La première méthode est classique et se fait à ciel ouvert (chirurgie ouverte).

• L’autre est plus récente et consiste à utiliser une caméra par une petite incision de 1 cm et d’utiliser des instruments spécifiques permettant de travailler sans ouvrir l’épaule : l’arthroscopie.

Les tendons sont réinsérés sur l’humérus en utilisant de petites ancres.

L’intervention se déroule sous anesthésie loco-régionale complétée par une anesthésie générale dans la majorité des cas. La durée d’hospitalisation est de 24 à 48 heures.

Evolution après la chirurgie 

L’arthroscopie permet de limiter les douleurs post-opératoires. L’opération est suivie d’une immobilisation de 1 mois, le bras contre le corps puis de 6 mois de rééducation.

reeducation-epaule

La récupération d’une excellente mobilité d’épaule est longue et peut parfois prendre 1 an.

Les douleurs cèdent 3 à 4 mois après l’intervention chirurgicale, correspondant au temps de cicatrisation des tendons et à la disparition de l’inflammation locale.

10 COMMENTAIRES

  1. Je suis vos articles depuis plusieurs mois et je tenais à vous remercier pour la qualité de ceux ci : ils sont concis , intéressants et utiles pour expliquer clairement et efficacement différentes pathologies …
    merci encore

  2. Actuellement il y a une place au PRP (plasma riche en plaquettes )dans le traitement de la tendinopathies de la coiffe. Après le traitement chirurgical l épaule est immobilisée en antipulsion et abduction de 30 à 45 degré .

LAISSER UN COMMENTAIRE