Connaissez-vous la chiropraxie ?

0
847

La chiropraxie est actuellement intégrée dans le système de santé de plusieurs pays. En France par exemple, la chiropraxie est dispensée par 900 chiropracteurs ; au Canada, on compte plus de 8 400 chiropraticiens agréés.

L’étudiant en chiropraxie suit un cursus de six années d’études à temps plein, une formation théorique et pratique, soit 5 500 heures dont 1 000 heures de stages cliniques.

En quoi consiste la chiropraxie ? 

Les chiropracteurs se définissent comme des experts en santé musculosquelettique (MS) qui évaluent, diagnostiquent, traitent et préviennent les problèmes biomécaniques de nature musculaire, squelettique et nerveuse.

La chiropraxie repose principalement sur les actes de manipulation vertébrale, et de mobilisation des articulations. Le chiropraticien essaie avec son savoir à apporter une réponse naturelle, non médicamenteuse, aux douleurs liées aux dysfonctions vertébrales, qu’elles soient chroniques ou aigües.

Au-delà des manipulations vertébrales, les conseils prodigués et les exercices recommandés par le chiropracteur favorisent une meilleure gestion de la douleur par le patient.

Histoire de la chiropraxie

Du grec (keiros = main, praxis = l’action, la pratique), la chiropraxie a été fondée en 1895, à Davenport, Iowa par Daniel David Palmer qui était magnétiseur/guérisseur. Le premier ajustement chiropratique fut pratiqué sur le concierge de l’immeuble où Palmer travaillait. D.D Palmer présenta cette méthode sous un éclairage religieux. Il sera tout de même emprisonné pour exercice illégal de la médecine. La méthode fut déclarée officiellement en 1897 avec la fondation de la Palmer School of Chiropractic. Il n’a pas publié d’études portant sur la chiropraxie.

Je crois, en fait je sais que l’univers consiste en l’Intelligence et la Matière. (…) En tant qu’intelligence spirituelle, elle s’exprime à travers la création, animale et végétale ; l’homme en est la manifestation la plus parfaite. Je crois que cette intelligence est divisée en autant de parties qu’il y a d’expressions individuelles de la vie ; que l’esprit, qu’il soit considéré comme un tout ou individuellement, avance sans cesse vers la perfection ; que dans toute nature animée, cette intelligence s’exprime par le biais du système nerveux, lequel est le moyen de communication entre chaque esprit individualisé…
Daniel David Palmer
(7 Mars 1845 – 20 Octobre 1913) Fondateur de la Chiropratique

La Fédération mondiale de chiropratique (WFC) est membre de l’OMS depuis 1993. La chiropratique est reconnue comme profession de santé complémentaire par le Comité international olympique depuis 1992.

En France, la chiropraxie a eu son statut légal et le titre d’une profession de santé depuis 2002 comme l’ostéopathie.

La chiropraxie pour soulager les douleurs de l’appareil locomoteur

La chiropraxie est préconisée par ses praticiens dans le traitement et la prévention de nombreux troubles fonctionnels ou pathologiques de l’appareil locomoteur qui se traduisent notamment par des contractures, des douleurs ou une limitation du mouvement. A titre d’exemple, la chiropraxie peut remédier aux affections les plus répandues du rachis : les cervicalgies, les sciatiques ou les lumbagos.

Manipulations vertébrales par un chiropracteur.

Certaines douleurs peuvent résister aux traitements médicamenteux, une prise en charge complémentaire par les manipulations diminuent les contractures musculaires, améliorent l’amplitude articulaire et l’activité motrice.

La théorie de la subluxation

La chiropraxie demeure dans le monde de la pseudoscience parce-que ses principes de base n’ont jamais été prouvés par la recherche scientifique, pourtant l’idée de la subluxation reste leur pierre angulaire.

La théorie de la subluxation repose sur une notion vitaliste selon laquelle la santé est une conséquence des flux de force vitale nommée “l’intelligence innée”, allant du cerveau jusqu’au reste du corps, via la moelle épinière et les nerfs périphériques. Les maladies, d’après les chiropracteurs, résulteraient d’une rupture du flux de cette intelligence innée, ou d’une mauvaise circulation de l’énergie vitale (interférences énergétiques). L’interruption du flux serait causée par des subluxations vertébrales, qui sont des petits désalignements de la colonne vertébrale et qui comprimeraient les nerfs vertébraux.

Ainsi par exemple, une maladie du foie serait causée par une subluxation qui comprimerait le nerf vertébral approvisionnant le foie, le privant de son intelligence innée vitale. Les chiropracteurs traitent cette maladie en arrangeant ces dérèglements par la manipulation (les “ajustements”).

Bien qu’ils soient actifs pour ce qui est de mettre en avant les bénéfices de la chiropraxie, les chiropracteurs sont moins explicites quand il s’agit d’aborder les bases théoriques de leur thérapie. Probablement parce que les fondements de leur traitement vont à l’encontre des concepts scientifiques connus en neurologie, en physiologie, en anatomie dans le domaine de la santé et la maladie.

Durant de longues années, la chiropraxie n’a pas cessé son inlassable lutte pour être reconnue et acceptée. En dépit du fait que la médecine a continué à progresser, et que la chiropraxie n’est jamais sortie de ses origines pseudoscientifiques, elle a eu beaucoup de succès auprès du public surtout au Canada et aux Etat-Unis. Au reste du monde, la chiropraxie demeure relativement récente et n’a pas encore réussi à percer dans le domaine des thérapies parallèles comme l’ostéopathie.

Actuellement, la perception de la chiropraxie a beaucoup changé, tant dans le monde scientifique que chez les chiropraticiens eux-mêmes. D’une pratique presque miraculeuse, un peu mythique, elle est aujourd’hui arrivéé à une vision plus concrète de ses bienfaits et à une compréhension plus rationnelle de son fonctionnement.

Quelques études scientifiques témoignent des bénéfices des soins chiropractiques dans certaines pathologies :

Douleurs cervicales – Management of neck pain and associated disorders: A clinical practice guideline from the Ontario Protocol for Traffic Injury Management (OPTIMa) Collaboration.
Douleurs lombaires – Effectiveness and Economic Evaluation of Chiropractic Care for the Treatment of Low Back Pain: A Systematic Review of Pragmatic Studies.
Douleurs de l’épaule – The effectiveness of manual therapy for the management of musculoskeletal disorders of the upper and lower extremities: a systematic review by the Ontario Protocol for Traffic Injury Management (OPTIMa) Collaboration.

Références : Association française de Chiropraxie – Wikipedia – Ordre des chiropraticiens du Québec.

LAISSER UN COMMENTAIRE