Entorses de la plaque palmaire

0
824
entorses de la plaque palmaire

Les entorses de la plaque palmaire ou entorses de l’articulation interphalangienne proximale IPP représentent le traumatisme articulaire le plus fréquent de la main.

C’est une élongation ligamentaire ou une déchirure résultant d’un traumatisme du doigt en hyperextension (volley-ball, basket-ball, handball).

Qu’est ce que c’est la plaque palmaire ?

La plaque palmaire est un fibro-cartilage situé à la face antérieure de l’articulation interphalangienne proximale IPP du doigt.

Elle s’insère sur la base de la phalange intermédiaire en distal et sur la phalange proximale en proximal, elle participe à la stabilité de l’IPP.

Signes des entorses de la plaque palmaire

Elles se traduisent par un hématome prédominant à la face palmaire du doigt et une impotence fonctionnelle douloureuse, notamment lors de l’hyperextension. Il n’y a pas de laxité latérale.

Imagerie du doigt

Le cliché de profil met en évidence chez 30 à 40 % des patients un petit fragment osseux de la face palmaire de la base de la phalange intermédiaire, témoin de la lésion de la plaque palmaire.

Rarement, le fragment est volumineux et il ne s’agit plus d’une entorse mais d’une véritable fracture articulaire, imposant le traitement chirurgical.

Complications des entorses de la plaque palmaire 

La complication des entorses de la plaque palmaire n’est pas la laxité en hyperextension mais la raideur en flexion de l’IPP car la plaque palmaire cicatrise spontanément en se rétractant.

Comment traiter les entorses de plaque palmaire ?

Le traitement consiste en une mobilisation précoce contrôlée, qu’il y ait ou non un petit fragment osseux.

Il convient donc de prévenir le risque de raideur en réalisant le protocole de plaque palmaire pendant 3 semaines :

– Une syndactylie maintenue la journée. Elle relie le doigt atteint au doigt adjacent, ce qui permet au patient de mobiliser activement son doigt sous protection. On peut réaliser cette syndactylie à la l’aide de bandes circulaires d’élastoplaste, de scratchs ou une orthèse en tissu.

syndactylie

– Une attelle digitale moulée, le doigt en extension complète qui sera maintenue la nuit.

Dans les cas de rétraction irréductible de la plaque palmaire, un geste chirurgical est possible.

Les traitements de ces lésions doivent en tout cas être précoces, car lorsque un flessum est s’installe, il est très difficile à réduire.

Articles à lire : Entorses du genou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here