Luxation de la prothèse totale de hanche (PTH)

1
788

L’arthroplastie de la hanche (PTH) est une chirurgie courante et réussie en orthopédie. Le soulagement de la douleur et la capacité de reprendre les activités quotidiennes sont les principaux avantages de cette procédure. Malheureusement, cette chirurgie comporte quelques complications potentielles, elles sont rares, mais peuvent survenir dans quelques circonstances, parfois imprévisibles.

L’une des complications les plus fréquentes est la luxation sur prothèse totale de la hanche. C’est quand la tête de la prothèse sort de la cavité cotyloidienne perd le contact avec l’implant acétabulaire.

Les luxations des prothèse de la hanche surviennent dans environ 4% des chirirgies pour la première fois, et dans 15% des reprises de l’arthroplastie de hanche.

Comment fonctionne la prothèse totale de la hanche

L’arthroplastie de la hanche est réalisée le plus souvent chez des patients atteints d’arthrose sévère (usure du cartilage) de cette articulation. Ce remplacement articulaire utilise un implant prothétique en métal et en plastique (polyéthylène), parfois en céramique pour remplacer les éléments anatomiques de la hanche. La plupart des patients retrouvent un excellent soulagement de la douleur et une amélioration considérable de la qualité de leur vie.

Les différents éléments de la prothèse totale de la hanche.

Luxation de la prothèse totale de la hanche

La hanche comporte de nombreuses structures anatomiques qui aident à stabiliser cette articulation. Ces structures comprennent, les muscles, les ligaments, et la structure osseuse en elle même. Ensemble, ces éléments gardent la tête fémorale à l’intérieur du cotyle (une cavité). Après chirurgie de remplacement articulaire, en perdant certaines de ces structures stabilisatrices, la hanche devient moins stable et plus exposée à la luxation.

a. Aspect normal d’une prothèse totale de la hanche normale. b. Aspect d’une luxation de la prothèse totale de la hanche.

Les patients qui ont subi une arthroplastie de la hanche doivent recevoir des instructions sur les précautions à adopter pour prévenir la luxation de la hanche. Ce sont généralement des positions et des manœuvres à éviter.

Les précautions comprennent :

– Ne pas croiser les jambes : pour éviter de croiser les jambes durant votre sommeil, pensez à installer un coussin entre les deux jambes comme un coussin séparateur de genoux.
– Ne pas plier la hanche au-delà de 90 degrés : rapprocher son genou du ventre.
– Ne pas s’asseoir sur des canapés ou sur des chaises basses.

Ces activités placent l’articulation de la hanche dans une position à risque. Certains facteurs peuvent contribuer aux luxations :

– Malposition des implants prothétiques de la hanche
– Révision de la hanche
– Consommation excessive de l’alcool
– Problèmes neuromusculaires (par exemple maladie de Parkinson)
– Dysplasie de la hanche (congénitale)

Les personnes qui subissent une luxation de la hanche sauront immédiatement que quelque chose ne va pas avec leur prothèse. Habituellement, le membre est raccourcie et tout mouvement ou effort à la mise en charge est douloureux voir impossible à effectuer.

Traitement de la luxation de la prothèse de hanche

Le traitement dépend de plusieurs facteurs. Généralement, la première étape consiste à repositionner l’articulation de la hanche. Cette intervention, appelée « réduction » de la hanche, elle est réalisée sous anesthésie – sédation légère en salle d’urgence ou sous anesthésie générale au bloc opératoire. Pendant cette procédure, le chirurgien orthopédique tirera sur la jambe (hanche et genou fléchis à 90°) pour repositionner la hanche dans la cavité cotyloidienne.

Une fois la réduction obtenue, une radiographie de contrôle est réalisée pour s’assurer que la prothèse est en place et identifier une cause probable de la luxation.

Si la réduction n’est pas possible à obtenir, la réduction doit s’effectuer par chirurgie. S’il s’agit d’une luxation récidivante, une reprise chirurgicale doit être envisagée pour repositionner les implants ou les changer avec un autre type de prothèse plus adaptée.

Mot de la fin …

La luxation de la hanche est une complication majeure dans l’arthroplastie totale de la hanche. Prévenir cette complication est possible avec certaines précautions, l’utilisation d’implants adaptés et une bonne maîtrise de la technique. Cependant, une luxation peut toujours se produire et, lorsqu’elle survient, une réduction en urgence est nécessaire.

Heureusement, le risque de luxation après une arthroplastie de la hanche est assez faible, mais quand il survient, il peut nécessiter une intervention chirurgicale supplémentaire pour repositionner la prothèse et éviter la répétition de ma luxation.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,

    Atteint d’arthrose de la hanche (grade 4) je voudrais savoir si cela est possible de continuer à pratiquer le judo. J’ai 58 ans et je fais toujours beaucoup d’activités physiques. Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here