Tumeur glomique de la main : douleur insoutenable de l’ongle

0
1106

Une tumeur glomique de la main est une tumeur bénigne (non cancéreuse) relativement rare d’origine neuro-vasculaire dont la localisation préférentielle est la phalange distale des doigts, soit dans la région sous-unguéale (sous l’ongle), soit à la face latérale du doigt.

Causes et origines de la tumeur glomique

Le glomus décrit par Masson est une formation vasculaire cutanée de 60 à 220 microns de diamètre. Il s’agit d’une anastomose (connexion) entre l’artériole et la veinule qui sert à contrôler la température locale de la peau, il est richement innervé. La tumeur glomique est une prolifération tissulaire du glomus des doigts qui se situe sous la peau.

Signes et symptômes de la tumeur glomique

La douleur est le signe clinique principal, vive, lancinante dans la partie distale des doigts avec une intolérance au froid. Elle est très localisée, et la pression de l’ongle déclenche une douleur insoutenable avec retrait immédiat du doigt.

Parfois, elle est visible sous forme d’une petite tache violacée, très rarement, elle est palpable. Le diagnostic est souvent difficile étant donné que la tumeur est souvent invisible à l’examen clinique.

Comment diagnostiquer la tumeur glomique ?

La clinique lorsqu’elle est typique peut, à elle seule, suffire au diagnostic en se basant sur un faisceau d’arguments. Toutefois, le chirurgien peut demander des examens complémentaires pour étayer son diagnostic :

– La radiographie standard est généralement normale. Cependant, elle permet de rechercher une encoche osseuse de la corticale, signe d’une tumeur agressive.

– L’échographie est un bon examen paraclinique pour guider le diagnostic d’une tumeur glomique mais aussi suivre l’évolution. Cet examen reste operateur dépendant ce qui nécessite un médecin radiologue spécialisé en imagerie osteoarticulaire.

– Une IRM, qui est l’examen de référence, permettant de confirmer la présence de la tumeur, sa localisation et sa taille.

IRM d’une tumeur glomique.

Le diagnostic de certitude repose uniquement sur l’étude histologique de la tumeur après l’exérèse.

Concernant les diagnostics différentielles d’une tumeur glomique, un certains nombre de diagnostic doivent être évoqué notamment, le neurinome, ostéome ostéoide, mélanome malin, hématome sous-unguéal, hémangiome, l’arthrite et les névralgies.

Traitement de la tumeur glomique

L’exérèse chirurgicale complète de la tumeur glomique reste le traitement de choix, elle permet d’obtenir l’indolence et éviter la récidive par une exérèse totale de la tumeur et coagulation des berges.

La voie d’abord chirurgicale latérale.

La voie d’abord peut être médiane trans-unguéal (à travers l’ongle) ou latérale en fonction du siège exact de la tumeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE