Hallux valgus : quelques mesures palliatives

0
4682

De nos jours, l’hallux valgus, pathologie essentiellement féminine, est la déformation la plus fréquemment rencontrée en pathologie de l’avant-pied qui. On peut le définir comme la déviation exagérée du gros oretil (l’hallux), latéralement vers le 5e orteil.

L’âge moyen de survenue est situé selon les séries entre 40 et 50 ans, mais certaines formes particulières se rencontrent bien avant, au moment de l’adolescence.

L’étiologie de l’hallux valgus est plurifactorielle, associant des facteurs favorisants anatomiques constitutionnels, parfois héréditaires, et des facteurs mécaniques dont le plus incriminé est le mode de chaussage surtout des chaussures serrées.

Il n’existe pas de traitement proprement dit en dehors de la chirurgie de l’hallux valgus, mais un certain nombre de mesures permettent d’en améliorer la tolérance.

Évitez les chaussures pointues et étroites 

L’usage de chaussures confortables qui respectent les orteils, pourrait éviter la survenue d’un hallux valgus ou en freiner l’évolution. Elles doivent être suffisamment souples pour s’adapter aux déformations, et laisser la place à d’éventuelles orthèses plantaires.

Utilisation des orthèses 

• l’usage des orthèses supportant l’arche médiale longitudinale (la partie interne de la plante du pied) a montré une amélioration de la symptomatologie douloureuse pendant environ six mois. Cette notion de confort est habituellement rapportée par les patients.

• l’usage d’orthèse antipronation pour corriger et pour prévenir l’évolution de la déformation.

Les soins de pédicurie

Elles sont également utiles à titre symptomatique, pour lutter contre les épaississements cornéens aggravant les conflits tant au niveau des durillons plantaires que des cors dorsaux ou pulpaires des orteils.

Finalement, en aucun cas, l’évolution inéluctable vers l’aggravation n’est enrayée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here