Ceinture lombaire ou lombostat : les différents types et leurs utilités

1
2378

Le port d’une ceinture lombaire encore appelé lombostat ou orthèse lombaire peut permettre le soulagement des douleurs du dos et le maintien d’une posture correcte. Elle est indiquée en parallèle avec la kinésithérapie dans le traitement du mal de dos (lombalgie aiguës et chroniques, lombosciatalgies).

La ceinture de soutien lombaire s’utilise également en prévention lors d’activités de loisirs ou de travaux de force.

Mécanismes d’action de la ceinture lombaire

L’expérience de la pratique quotidienne montre que de nombreuses lombalgies bénéficient du port d’un lombostat. Trois modes d’action théorique peuvent être recherchés dans une orthèse lombaire :

– une action de restriction de mobilité qui est généralement obtenue avec les orthèses rigides en plâtre, résine ou thermoformable et avec les corsets en coutil baleiné à cage fermée ou semi-ouverte. Cette limitation de la mobilité lombaire est plus obtenue par une action dissuasive que par une vraie contention mécanique.

La seule façon d’immobiliser les deux derniers disques lombaires est de prolonger l’orthèse par une pièce de cuisse (hémi-bermuda) mais cette orthèse est très inconfortable et nous ne l’utilisons que comme test prédictif dans le cadre de l’indication d’une arthrodèse ;

– une action de suppléance de la sangle abdominale est obtenue par toutes les orthèses apportant un effet de compression sur la paroi abdominolombaire ;

– une action de rappel de posture est obtenue enfin par toutes les orthèses qui comportent un tuteur lombaire.

De façon schématique, les lombalgies aiguës principalement d’origine discale, quelles soient ou non associées à une radiculalgie, relèvent plutôt d’une orthèse rigide pendant une durée de 3 à 4 semaines surtout chez le sujet jeune.

Les lombalgies chroniques bien calmées par le repos peuvent bénéficier du port intermittent d’une orthèse en coutil baleiné surtout pour les marches prolongées, les trajets en voiture, voire pendant certaines tâches professionnelles et, dans ce cas, le lombogrill semble mieux toléré que les autres lombostats.

Les lombalgies chroniques du sujet âgé avec lésions d’arthrose apophysaire postérieure, principalement quand elles entraînent une symptomatologie de type canal lombaire rétréci, bénéficient souvent d’une orthèse légère de type CMAB ou CMC.

L’efficacité du port d’une orthèse lombaire dans la lombalgie a été relativement peu étudiée. Enfin, un essai thérapeutique récent rapporte des résultats satisfaisants (augmentation du périmètre de marche, diminution de la douleur lors des activités quotidiennes) lors du port d’une orthèse lombaire chez des patients souffrant de canal lombaire rétréci.

Références : S. Poiraudeau, M.-M. Lefevre Colau, F. Fayad, F. Rannou, M. Revel
Service de rééducation et de réadaptation de l’appareil locomoteur et des pathologies du rachis, hôpital Cochin.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE