Infections sur prothèses articulaires

0
880

Les infections sur prothèses articulaires représentent une complication majeure en chirurgie orthopédique, un véritable échec thérapeutique pour le malade et pour le chirurgien. On l’appelle sepsis, il peut parfois nécessiter l’ablation de la prothèse.

Les prothèses articulaires les plus utilisées actuellement sont : la prothèse totale de la hanche, celle du genou et la prothèse de l’épaule. Ces dernières décennies, la chirurgie prothétique a complètement changé la vie des millions de malades atteints d’arthrose, grâce à ce procédé chirurgical, ils ont pu reprendre leur activités physiques habituelles du quotidien.

Pourquoi les infections sur prothèses articulaires causent-elles tant de problèmes ?

Les bactéries sont généralement bien contrôlées par notre système immunitaire, une fois qu’une infection est détectée, notre système immunitaire réagit rapidement et attaque les bactéries responsables. Cependant, les matériaux implantés, comme ceux dans une arthroplastie, favorisent la persistance de l’infection une fois installée.

Notre système immunitaire est incapable d’éliminer les bactéries vivant sur ces implants prothétiques, qui sont des matériaux inertes, et ces infections peuvent par conséquent persister et provoquer des dégâts. Si une infection sur prothèse n’est pas traitée, le sepsis peut s’aggraver et l’infection peut devenir systémique.

Malgré les excellents antibiotiques actuels, les patients ayant une infection sur prothèse nécessiteront parfois l’ablation des implants après échec du lavage chirurgical.

Que fait-on pour prévenir les infections sur prothèses ?

Le jour de la chirurgie, il y a plusieurs mesures à prendre pour minimiser le risque de contamination bactérienne et de l’infection.

Parmi les mesures et les précautions les plus importantes, on peut citer :

Antibiotiques avant et après la chirurgie
Les antibiotiques sont administrés avant la chirurgie, une fois le malade dans la salle opératoire et se poursuivent pendant 10 jours après l’intervention.

Réduire le temps opératoire et la circulation dans la salle opératoire
La compétence et l’expérience du chirurgien fait que le temps opératoire soit réduit pour minimiser le temps d’exposition de l’articulation au milieu extérieur. La limitation du personnel entrant et sortant de la salle opératoire est supposé réduire le risque d’infection.

Mesures d’asepsie strictes et instruments stérilisés
Des précautions sont prises pour s’assurer que le site opératoire soit aseptique. Tous les instruments doivent être stérilisés dans un autoclave. Les implants sont stériles dans leur emballage, et les articles jetables sont jetés après leur utilisation.

Une fois la plaie cicatrisée, le risque de développer une infection de la prothèse à partir d’une source externe est relativement réduit, mais il existe toujours. Pour cette raison, les patients ayant un implant prothétique doivent impérativement prendre des antibiotiques avant les procédures thérapeutiques invasives telles que les soins dentaires.

Il est possible que les soins dentaires peuvent entraîner un risque transitoire de décharge bactérienne dans la circulation sanguine. Les antibiotiques aideront à contrôler cela et à prévenir les infections articulaires.

Quels sont les personnes à risque de développer une infection ?

Il existe plusieurs facteurs de risque pour développer une infection après une arthroplastie totale, mais la plupart des patients n’ont aucune cause identifiable. Certains facteurs de risque connus :

– Déficience immunitaire (par exemple VIH, lymphome) ou traitements immunosuppresseurs (par exemple chimiothérapie)
– Diabète
– La polyarthrite rhumatoïde
– Obésité

Que se passe-t-il lorsqu’une prothèse totale est infectés ?

Quand une prothèse articulaire est infectée, elle peut desceller (se désintégrer de l’os), devenir douloureuse et dans ce cas elle doit être retirée.

Malheureusement, même si l’implant est lavé au sérum et aux anti-septiques, la plupart des infections nécessitent le retrait de l’implant pour tarir l’infection.

LAISSER UN COMMENTAIRE