Un important projet de recherche australien utilisant des implants 3D et la chirurgie robotique va faire progresser radicalement la façon dont les médecins traitent chirurgicalement les tumeurs et le cancer des os.

Il devrait également améliorer considérablement les résultats post-thérapeutiques et la qualité des soins pour ce types de patients.

Le projet quinquennal «Just in time implants» réunit le gouvernement australien, l’université RMIT de Melbourne, l’université de technologie de Sydney (UTS), l’hôpital St Vincent de Melbourne et la société mondiale de technologie médicale Stryker.

Avec plus de 12,1 millions de dollars d’efforts de recherche, le travail est financé en partie par Stryker grâce à un cofinancement du Centre de recherche coopérative sur la fabrication innovatrice (CIMC), qui contribue à hauteur de 2,36 millions de dollars.

Des implants 3D sur mesure pour reconstruire les défects osseux 

Le chercheur principal, le professeur Milan Brandt du RMIT, et l’équipe du projet combineront l’impression 3D, la chirurgie robotique pour créer des implants adaptés aux patients atteints du cancer des os.

“Pendant que les chirurgiens sont en train d’enlever la masse tumorale au bloc opératoire, dans la salle d’à côté, nous sommes en train d’imprimer un implant pour remplir avec précision l’espace laissé après le retrait de l’os malade”, déclare le professeur Brandt.

«En combinant des techniques d’imagerie spécialisées, l’impression 3D et la précision de la chirurgie robotique assistée, nous visons à fournir un implant personnalisé à temps pour que le chirurgien enlève le cancer et répare l’os du patient en une seule opération», a déclaré le professeur Peter Choong.

Ce processus permettra d’élargir les options chirurgicales disponibles afin d’augmenter les chances d’économie du membre au cours de cette chirurgie complexe.

LAISSER UN COMMENTAIRE