Pronation douloureuse du coude : causes et manœuvre de réduction

1
2110

La pronation douloureuse est un accident fréquent chez le jeune enfant, de l’âge de la marche (15 mois) à 5 ans. Il s’agit d’une subluxation de tête radiale (luxation incomplète).

Les causes et les circonstances sont souvent stéréotypées

Dans la majorité des cas, il s’agit d’une traction brutale sur la main et l’avant bras par un adulte qui tire vivement l’enfant vers lui ou vers le haut. L’enfant ressent une vive douleur au coude et se retrouve dans l’incapacité de tendre la main pour saisir (signe de la sucette).

Autres causes possibles : chute sur le coude, traumatisme mineur ou torsion du coude, mais parfois rien de notable…

Signes et symptômes 

L’enfant se met à pleurer et refuse de mobiliser son bras. Il va garder son coude immobile, légèrement plié et il se tient l’avant-bras sur l’abdomen.

Les repères osseux sont normaux au coude, il n’y a ni hématome, ni épanchement articulaire, ni signe de gravité. L’aspect est suffisamment caractéristique pour que l’on évoque le diagnostic sans examens complémentaires.

Il est néanmoins licite de demander une radio du coude avant de tenter la manœuvre de réduction s’il y a la moindre suspicion d’une fracture non déplacée de la palette humérale ou de la tête radiale.

Manœuvres de réduction 

La manœuvre dite « de Broca » est la plus classique, simple et quasi indolore si l’on rassure l’enfant en le laissant assis sur les genoux de la personne qui l’a accompagné : il faut porter l’avant-bras en supination puis flexion complète, assez rapidement et en appuyant de dehors en dedans sur la tête radiale. La perception d’un ressaut a une valeur prédictive positive forte de succès de la réduction mais est inconstante.

L’enfant est immédiatement soulagé et les parents sont toujours impressionnés par le changement rapide de l’état de leur enfant. La manœuvre peut être répétée dans les 10 à 15 minutes si nécessaire.

Une autre technique, dite d’« hyperpronation », consiste, l’avant-bras de l’enfant mi-fléchi, à mettre en hyperpronation la main jusqu’à percevoir un ressaut. Ces manœuvres sont contre indiquées en cas de suspicion de fracture.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE