Les greffes cutanées ou (greffe de peau) utilisées en pratique courante sont des autogreffes prélevées de manière extemporanée. Elles sont indiquées pour des pertes de substance étendues, mettant à nu des tissus bien vascularisés. Sur les membres, il est fait le plus souvent appel à des greffes de peau mince, sauf pour privilégier le résultat esthétique ou fonctionnel.

Les greffes sont initialement nourries par imbibition puis sont revascularisées par la profondeur. Elles ne peuvent donc prendre que sur une surface non infectée, non hémorragique, et bien vascularisée. Plus une greffe est mince, plus elle prend facilement, mais moins elle est esthétique (texture, couleur) et plus elle se rétracte.

D’une épaisseur d’environ 0,2 à 0,3 mm, les GPM intéressent l’épiderme et une partie du derme. Elles peuvent être prélevées au bistouri de façon tangentielle pour de petites surfaces, ou grâce à un dermatome mécanique (Lagrot, Dufourmentel), électrique, ou pneumatique (Padgett).

LAISSER UN COMMENTAIRE