Orthèses plantaires : types et utilités

0
1863

Depuis de nombreuses années, les orthèses plantaires ont démontré leur succès dans le traitement des pathologies du pied et de la cheville avec une réduction des symptômes allant de 60 à 100 %. Il existe actuellement plusieurs types d’orthèses plantaires. 

1. Orthèses plantaires amortissantes

C’est une orthèse plantaire flexible faite à partir de matériaux amortissants tels que le PPT (mousse de polyuréthane), le caoutchouc, le Podofoam®, le plastazote ou d’autres matières de composites semblables, dont la conception est basée sur des mesures du pied et/ou de la chaussure. Le but est de fournir un meilleur amortissement, de décharger la plante du pied et d’absorber les chocs durant la marche.

Objectifs

– Soulager la douleur et les symptômes localisés.
– Empêcher ou réduire le taux d’hypertrophie cutanée et/ou d’inflammation des tissus mous.
– Empêcher tout nouveau symptôme d’apparaître.

2. Orthèses plantaires de décharge

C’est une orthèse qui a pour but de diminuer les pressions au niveau de la plante du pied. Elle est faite à partir de matériaux amortissants tels que le caoutchouc, le PPT, le Podofoam®, le plastazote et d’autres matières de composites semblables, dont la conception est basée sur des mesures du pied et/ou de la chaussure. Le but est de fournir un meilleur amortissement et d’avoir une meilleure répartition des pressions à la plante du pied durant la marche.

Objectifs

– Soulager la douleur et les symptômes localisés.
– Empêcher ou réduire le taux d’hypertrophie cutanée et/ou d’inflammation des tissus mous.
– Répartir les pressions plantaires de façon homogène afin d’éviter toute zone d’hyperpression.

3. Orthèses plantaires semi- et préfabriquées

Les orthèses plantaires préfabriquées sont des orthèses qui sont choisies parmi une gamme de tailles et de formes de base préfabriquées avec des caractéristiques de conception diverses (matériaux y compris et caractéristiques de construction) selon un fournisseur ou un fabricant.

Ces orthèses plantaires peuvent être modifiées avec d’autres additions pour amortir, décharger ou soutenir le pied, elles sont basées sur des résultats cliniques d’évaluation et les différents besoins des patients. Le but est de fournir un meilleur amortissement et d’avoir une meilleure répartition des pressions plantaires durant la marche.

Récemment, les orthèses plantaires préfabriquées ont évolué et sont conçues actuellement afin de répondre à un profil pathomécanique bien précis ou une fonction bien précise. Elles peuvent être proposées comme traitement permanent ou comme un dispositif provisoire jusqu’à ce que les orthèses plantaires adaptées et sur mesure soient réalisées.

Objectifs

– Soulager la douleur et les symptômes du membre inférieur.
– Empêcher ou réduire le taux d’hypertrophie cutanée et/ou d’inflammation des tissus mous.

4. Orthèses plantaires à affections épidermiques

C’est une orthèse plantaire thermoformée sur des matériaux sensibles à la chaleur (basse température) qui sont chauffés jusqu’à un certain degré de souplesse, puis directement moulés sur le pied. Cette orthèse peut être modifiée avec d’autres éléments pour amortir, décharger ou soutenir le pied ; elle est basée sur des résultats cliniques d’évaluation et les différents besoins des patients. Le but est de fournir un meilleur amortissement et d’avoir une meilleure répartition des pressions à la plante du pied durant la marche.

Objectifs

– Soulager la douleur et les symptômes du membre inférieur.
– Empêcher ou réduire le taux d’hypertrophie cutanée et/ou d’inflammation des tissus mous.

5. Orthèses plantaires proprioceptives

Les orthèses proprioceptives sont des orthèses plantaires qui sont faites sur mesure. Elles sont composées d’éléments de stimulation pour la face plantaire des pieds qui peuvent varier en épaisseur de 1 à 3 mm. Au-delà de 3 mm, il existe un risque que les stimulations plantaires entraînent des adaptations posturales opposées à celles souhaitées. Ces éléments sont placés en regard de zones anatomiques bien précises dépendant de l’effet voulu.

Objectif

Créer une stimulation tactile afin de renforcer ou d’inhiber le input sensoriel au niveau de la surface plantaire des pieds afin d’améliorer l’équilibre et le contrôle postural.

6. Orthèses plantaires podologiques

La prise d’empreinte est effectuée en bandes plâtrées dans une position de référence (la position neutre) qui influence le résultat final de l’orthèse plantaire. Un positif en plâtre est réalisé à partir du négatif ou est produit par une technologie informatique. Des corrections plâtrées (corrections intrinsèques) sont apportées sur le positif qui influence la position et l’alignement du pied et du membre inférieur, et améliore le contrôle fonctionnel du pied.

Des matériaux thermoformables (sensibles à des hautes températures) sont chauffés jusqu’à un certain degré de souplesse, puis moulés sur le positif en plâtre corrigé, formant la coquille de l’orthèse plantaire. Celle-ci peut alors être modifiée avec des corrections extrinsèques (zone de décharge, posting de l’avant et/ou de l’arrière-pied, compensation pour une inégalité de longueur des membres inférieurs, etc.) en fonction des résultats de l’examen biomécanique.

Le but est de corriger l’alignement du pied et du membre inférieur en charge et de créer une meilleure répartition des pressions à la plante du pied durant la marche. L’empreinte en bandes plâtrées individualise le traitement par orthèse plantaire et assure un ajustement précis au pied. Les modifications effectuées sont faites à partir de données obtenues durant un examen biomécanique.

Objectifs

– Soulager la douleur et les symptômes du membre inférieur.
– Réaligner le membre inférieur en charge.
– Normaliser les effets de couplage entre les segments anatomiques.
– Empêcher ou réduire le taux d’hypertrophie cutanée et/ou d’inflammation des tissus mous.

7. Blake inverted orthosis

La blake inverted orthosis développée et décrite par Richard Blake en 1986 est une variante des orthèses plantaires podologiques basées sur le concept de la position neutre de l’articulation sous-talienne de Merton L. Root. La différence principale entre ces deux types d’orthèses plantaires se trouve dans le coulage du négatif de l’empreinte du pied du patient.

Dépendant de la quantité de contrôle requis de l’éversion de l’articulation sous-talienne, le négatif est coulé dans une position inversée de 25° pour une correction standard jusqu’à 45° pour les plus grandes corrections. Afin d’éviter toute irritation du fascia plantaire, les corrections plâtrées au niveau de l’arche médiale sont également plus importantes que les corrections classiques des orthèses plantaires podologiques. La cuvette de l’orthèse plantaire est plus haute (minimum de 21 à 25 mm) et le posting de l’arrière-pied est neutre.

Les indications sont le pied plat flexible et réductible de l’enfant, les athlètes pratiquant la course à pied et les échecs des orthèses plantaires podologiques dans le contrôle d’une éversion excessive de l’arrière-pied.

La plus-value de cette technique est qu’elle permet un meilleur contrôle de l’éversion en augmentant la hauteur de l’arche médiale et l’effet varisant de la cuvette de l’orthèse plantaire. Le danger de cette sur-correction varisante de l’arrière-pied est qu’elle puisse potentiellement créer une instabilité latérale de la cheville et une irritation de la bande médiale du fascia plantaire. Certains patients rapportent également une sensation de glissement latéral sur l’orthèse plantaire.

Objectifs

– Soulager la douleur et les symptômes du membre inférieur.
– Réaligner le membre inférieur en charge.
– Empêcher ou réduire le taux d’hypertrophie cutanée et/ou d’inflammation des tissus mous.

LAISSER UN COMMENTAIRE