Les enfants ne sont pas des petits adultes en miniature. Ils présentent des lésions bien spécifiques, notamment sur le plan ostéo-articulaire.

Les fractures de l’enfant sont différentes de celles de l’adulte pour de nombreuses raisons : anatomique, biomécanique et physiologique. Il en découle des difficultés diagnostiques, des indications thérapeutiques particulières et une évolution différente des fractures de l’adulte.

En effet la croissance osseuse joue un rôle capital dans la restitution ad integrum du squelette après fracture. Elle permettra de corriger certains défauts de réduction (varus, valgus) mais elle est incapable, par exemple, de corriger un trouble de rotation qui restera définitif s’il n’est pas réduit initialement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE