L’immobilisation par plâtre reste un excellent traitement pour les entorses et beaucoup de types de fractures peu ou pas déplacées. Il peut également être utilisé pour protéger un traitement chirurgical. Cependant, des problèmes voir des complications peuvent survenir et vous devez savoir comment les reconnaître.

L’objectif du traitement d’une fracture est d’obtenir la consolidation le plus rapidement possible. Afin d’atteindre cet objectif, il est important de veiller sur le bon déroulement de votre traitement. Si vous avez un plâtre, cela signifie que vous devez être en mesure de reconnaître les problèmes qui peuvent se produire durant l’immobilisation part cet appareillage.

Les consignes à respecter durant votre immobilisation par un plâtre  

• Garder votre plâtre à sec : l’une des exigences les plus difficiles à respecter est de garder le plâtre à sec. L’appareillage ne doit pas être mouillé, qu’il soit en plâtre de Paris ou en résine. Bien qu’il existe actuellement de nouveaux matériaux imperméables.

Si votre plâtre est accidentellement altéré par l’eau, vous devriez impérativement consulter votre médecin pour l’évaluer et probablement le remplacer.

• Aucun corps étranger ne doit être introduit sous le plâtre en cas de démangeaison.
• Surélévation du membre immobilisé est impérative dans les phases de repos.
• Le respect du traitement anti-coagulant s’il a été prescrit par votre médecin traitant afin d’éviter la formation de caillots de sang dans les veines durant l’immobilisation.

Quand appeler votre médecin ?

Il y a des moments où vous pourriez avoir besoin d’aide. Si vous avez l’un des symptômes suivants, il pourrait être signe d’un problème qui peut nécessiter un avis médical :

• Douleurs intenses et/ou œdèmes persistants qui ne cèdent pas aux médicaments prescrits par votre médecin.
• Aggravation des engourdissements ou des picotements dans l’extrémité (main ou pied).
• Incapacité de mobiliser vos doigts ou vos orteils (compression nerveuse).
• Problème de circulation sanguine dans votre main ou votre pied secondaire à une compression sous plâtre. (se manifeste par une pâleur et/ou une froideur).
• Points d’appui douloureux sous plâtre, ils donnent une douleur à un point précis (risque d’escarre et de compression).
• Odeur désagréable (infection).
• Apparition d’une fièvre inexpliquée (infection, phlébite).

Retrait de votre plâtre 

Le port d’un plâtre peut avoir l’air amusant au début pour peu de temps, mais à la longue et pour beaucoup de patients, il devient gênant et très ennuyeux. Malheureusement, certains patients vont même essayer de le retirer. Cela peut non seulement retarder la consolidation de la fracture, il peut également être dangereux.

Lorsque le médecin décide d’enlever votre plâtre, ils va utiliser une scie spécialement conçue pour ne pas nuire à votre peau. Essayer d’utiliser d’autres outils pour enlever un plâtre peut être dangereux et causer des blessures importantes. Si vous pensez qu’il y a un problème avec le plâtre, consultez votre médecin, il est mieux placé pour l’évaluer.

LAISSER UN COMMENTAIRE