La bursite de la hanche est un problème fréquent qui se traduit par une douleur de la face externe de la cuisse et de la hanche. Elle est due à une inflammation d’une bourse séreuse, une petite poche remplie du liquide synovial qui sert à lubrifier l’espace entre les tendons, et l’os, facilitant ainsi les mouvements.

bourse_trochanterOn retrouve dans la hanche plusieurs bourses qui peuvent être à l’origine d’une bursite, mais la boursite trochantérienne est la plus souvent en cause. Le trochanter est une proéminence osseuse sur l’extérieur de la hanche et le lieu d’insertion des tendons.

La bursite trochantérienne survient plus souvent chez les femmes d’âge mûr ou moyen, mais elle est également assez courante chez les hommes et les jeunes adultes.

Causes fréquentes de la bursite de la hanche

• Les athlètes : la bursite est souvent observée chez les coureurs.
• Blessures : la bursite est parfois trouvée chez des patients qui tombent souvent sur leur cuisses, provoquant une bursite dite traumatique.
• Post-chirurgicale : les patients qui ont subi une chirurgie, pour une fracture de hanche ou une chirurgie prothétique de la hanche. Les symptômes sont souvent dus à une irritation de la Bursa causant une bursite de la hanche.

Quels sont les symptômes d’une bursite ?

• Irritée, la bourse séreuse va gonfler et se remplir de liquide. La peau devient tendue, rouge, chaude et douloureuse. L’œdème est fréquent au pourtour de la bourse concernée.
• la douleur localisée dans la partie externe de la cuisse qui s’aggrave avec tout mouvement de la hanche.
• la palpation de la zone trochantérienne est douloureuse. On peut constater une chaleur et des crépitations.
• la douleur s’aggrave la nuit, et le patient est incapable de dormir sur le côté affecté.
• diminution progressive de l’amplitude des mouvements de la hanche avec boiterie.

douleur de la cuisse
La région douloureuse au cours d’une bursite trochantérienne.

Comment se fait le diagnostic d’une bursite ?

L’examen clinique du médecin permet de poser le diagnostic. Un bilan biologique peut être demandé afin de mettre en évidence le caractère inflammatoire : VS, CRP

En cas de doute, l’imagerie confirme le diagnostic. Examen à demander :

• Radiographie : pour détecter une maladie osseuse ou articulaire associée. La radiographie est souvent normale, mais on peut observer : La formation anormale d’os (calcifications) à l’insertion du tendon sur le grand trochanter qui résulte d’une tendinopathie chronique d’insertion.

Radiographie de la hanche d'un patient avec tendinite calcifiante due au dépôt de cristaux d'hydroxyapatite ; ce dernier peut être identifié comme une zone focale de calcifications dans le tendon glutéal au-dessus du grand trochanter.
Radiographie de la hanche d’un patient avec tendinite calcifiante due au dépôt de cristaux d’hydroxyapatite ; ce dernier peut être identifié comme une zone focale de calcifications dans le tendon glutéal au-dessus du grand trochanter.

• Échographie ou IRM : pour évaluer l’état des bourses, des muscles et des tendons. La bursite est identifiée par du liquide à l’échographie ou sur les coupes IRM pondérées. Des modifications péritendineuses ou une dégénérescence du tendon et des ruptures de tendon peuvent être présentes quand la bursite est associée à une tendinopathie glutéale.

IRM, coupe coronale en T2 avec suppression de graisse d'un patient avec douleur externe de hanche et bursite trochantérienne, avec du liquide en hypersignal qui siège entre le tractus iliotibial (flèches blanches en pointillés) et le tendon du petit glutéal (flèches blanches).
IRM d’un patient avec douleur externe de hanche et bursite trochantérienne, avec du liquide en hypersignal qui siège entre le tractus iliotibial (flèches blanches en pointillés) et le tendon du petit glutéal (flèches blanches).

Parfois, dans certaines circonstances le médecin effectue d’autres examens :

• Examens de laboratoire pour éliminer une arthrite inflammatoire.
• Ponction de la bourse, analyse au laboratoire du liquide cas de doute diagnostique pour éliminer une infection bactérienne.
• Ponction articulaire pour éliminer une pathologie articulaire.
• Ponction articulaire pour éliminer une infection en cas de doute diagnostique.

Quels sont les principaux traitements d’une bursite de la hanche ?

Le traitement commence généralement avec quelques mesures simples, et progresse en fonction de la réponse de l’individu à ces traitements.

• Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), pour diminuer la réaction inflammatoire;
• L’application alternée de poche de glace et d’alcool à 60° diminue les symptômes.
• Éviter les activités et les positions pouvant aggraver la douleur, comme dormir sur le côté douloureux, marcher ou courir de manière excessive, jusqu’à ce que l’enflure diminue;
• L’utilisation controlatérale (côté opposé à la hanche blessée) d’une cane peut s’avérer utile dans les cas aigus ou irritables de bursite trochantérienne.
• Si les anti-inflammatoire par voie orale ne diminuent pas la douleur, le médecin peut recourir à des infiltrations au corticoïdes.
• Ponction et évacuation du liquide en cas de volume important.

Kinésithérapie

• La thérapie manuelle et les techniques de mobilisation;
• Des exercices thérapeutiques afin de corriger tout déséquilibre musculaire et postural;
• Les ultrasons

Recourir à la chirurgie 

Les patients arrivent rarement à la chirurgie, elle n’est indiquée qu’après un traitement médical et fonctionnel bien conduit. L’acte opératoire consiste à réséquer la bourse séreuse, on l’appelle Bursectomie.

LAISSER UN COMMENTAIRE