La douleur de la hernie discale est de type neurologique et correspond à une atteinte de la racine nerveuse L5 et/ou S1. Le traitement d’une hernie discale dépend d’un certain nombre de facteurs, notamment :

  • Les symptômes ressentis par le patient,
  • L’âge du patient
  • Niveau d’activité du patient
  • Présence d’une aggravation des symptômes

Le plus souvent, le traitement d’une hernie discale commence par les méthodes conservatrices, il devient plus agressif si les symptômes persistent. Après avoir diagnostiqué une hernie discale, le traitement commence habituellement par :

1. Un repos relatif à la phase aiguë

Le premier traitement est d’abord le repos pendant la phase douloureuse aiguë et d’éviter les activités qui peuvent aggraver vos symptômes. Cependant, le repos stricte au lit n’est pas recommandé et peut avoir un effet néfaste.

2. Application alternée chaleur et froid

Cette mesure peut être extrêmement utile pour soulager les symptômes douloureux d’une hernie discale. En aidant à détendre les muscles du dos, l’application alternée de la chaleur et du froid peut soulager les spasmes musculaires et apporte un soulagement significatif de la douleur.

3. Thérapie physique

La rééducation et le renforcement musculaire du dos est un traitement reconnu qui a fait ses preuves en particulier chez les patients ayant une importante impotence fonctionnelle, il ne modifie pas directement la hernie discale mais il peut stabiliser la colonne vertébrale, améliore son équilibre et diminue la charge subie par le disque intervertébral.

4. Stimulation électrique transcutanée

La stimulation électrique transcutanée ou transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) utilise des courants électriques de bas voltage. Proche de la stimulation électrique transcutanée, la stimulation électrique percutanée (PENS) utilise des aiguilles qui sont placées à travers la peau en utilisant des aiguilles un peu identiques à celles de l’acupuncture.

La stimulation électrique transcutanée ou transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS)
La stimulation électrique percutanée (PENS)

La TENS et la PENS sont significativement plus efficaces sur la douleur radiculaire que l’intervention simulée. La PENS est plus efficace que la TENS pour l’amélioration des activités physiques et la qualité du sommeil.

5. Acupuncture. Manipulation vertébrale. Corsets. Tractions vertébrales

Aucune preuve ne supporte l’intérêt de recourir à l’acupuncture, aux manipulations vertébrales ou aux corsets pour le traitement de la sciatique. Il semble difficile de les recommander.

6. Antalgiques

Les antalgiques de palier 1 de l’Organisation mondiale de la santé (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens [AINS] à faibles doses) et de palier II (dextropropoxyphène, codéine, tramadol) peuvent être prescrits pour réduire la douleur aussi longtemps qu’ils sont utiles et efficaces chez les patients. En cas de douleurs intenses et d’inefficacité des autres traitements, les antalgiques de palier III (dérivés morphiniques ou opioïdes) peuvent être utilisés pour une courte période.

7. Les médicaments anti-inflammatoires

Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont couramment prescrits, et souvent aider à soulager la douleur associée à une hernie discale. En réduisant l’inflammation , ces médicaments peuvent soulager la pression sur les nerfs comprimés. Les AINS doivent être utilisés sous la supervision de votre médecin.

8. Corticoïdes par voie orale

En l’absence de preuves de leur efficacité, ils ne sont pas recommandés et ne doivent pas être utilisés compte tenu des risques auxquels ils exposent les patients.

9. Décontracturants musculaires

En association avec les antalgiques et/ou les anti-inflammatoires, leur efficacité a été établie pour la lombalgie.

10. Infiltrations épidurales

Des injections de cortisone peuvent être administrées directement dans la zone de compression du nerf. Comme les médicaments anti-inflammatoires par voie orale, l’idée est de soulager la compression sur les nerfs.

Les infiltrations épidurales peuvent être recommandées dans le seul but de diminuer la douleur en gardant à l’esprit qu’elles n’ont aucun effet à long terme.

Infiltration épidurale
Infiltration épidurale

Traitement chirurgical

La chirurgie peut être d’indication urgente dans certains cas, et secondaire dans d’autres cas. Les indications de la chirurgie sont détaillées dans l’article (Hernie discale : les indications de la chirurgie).

2 COMMENTAIRES

  1. Sur une compression importante meme avec syndrome sphinctérien ou moteur j en était resté a la corticotherapie intense sur 10 jours et si pas évolution chir…..???? Et honnêtement sur ma patientele la corticotherapie est plus efficace que les AINS….

LAISSER UN COMMENTAIRE